J'étais venu sur terre...

24/12/2011 à 23h55
Ma "famille", l'école, l'état, la médecine et tous leurs loyaux systèmes, m'ont très bien appris à mourir.
Sylvia est arrivée, elle s'est mise à m'enseigner de vivre.
Léo est arrivé, il m'a instruit à la dégustation de la vie.
Linà va arriver et m'apporter l'immortalité.
Que peut-il encore bien m'arriver après tout ça?
Est-ce que je vais enfin pouvoir rencontrer un officiel qui ait l'air assez crédible pour que je ne me foute pas de sa gueule?

Mais, bon, c'est quand même bien naturel de se payer la tronche d'abruti de ceux qui osent encore représenter le peuple, l'état ou qui que se soit, à l'heure où on sait que chaque être humain est un menteur et un assassin en puissance.

Les officiels. ... AH! Tout un poème. Un triste poème, mais un poème quand même.

Qu'est-ce que je les aime tous ces juges de si bien savoir me rappeler à quel point cette humanité peut être sotte.

Ils m'aident à surtout ne point oublier Einstein, l'étoile numéro une de ma religion.

Enfin, ce soir. Des fois ça change.

Des fois, on se souvient de l'impermanence et des neufs autres lois universelles.

Comment font-ils pour ne pas se rendre compte combien ils sont fat de vouloir proclamer d'autres règles que les 10 lois de la création.

Comment font-ils pour ne pas se rendre compte que le code humain est inscrit en chacun de nous?

Comment font-ils pour ne pas comprendre que l'on a pas besoin qu'on nous dise quoi penser ni à quel militaire ou voleur on doit verser son argent?

Comment font-ils?

Ils se renient eux-même.

Ils souffrent.

Ils génèrent l'enfer, qui sans eux, ne saurait exister.

Votre commentaire




Commentaires ( 0 )